jeudi 26 mars 2009

RODEZ 2009. - ARTAUD dans tous ses états
(du 1er au 31 mars).

Antonin Artaud dans le rôle de Marat (Abel Gance, Napoléon).
© Guy Brunet. 2009.

Depuis dix ans, à l'ombre de la flèche de grès rose de la cathédrale de Rodez, Mireille Larrouy consacre le mois de mars à Antonin Artaud. Elle ne se contente pas d'entretenir dans la ville la mémoire vive de celui-ci. Elle organise autour du personnage spectacles, rencontres, débats, créations multiples, prolongeant ainsi dans le réel l'extraordinaire vie du Mômo. - "Regards d'artistes sur Antonin Artaud" : 30 artistes de l'Aveyron exposent cette année à Rodez, à la Chapelle Paraire. L'an dernier, ce fut un hommage au "monde rêvé de Guy Brunet", artiste autodidacte, tombé dès l'enfance dans la potion magique du cinéma et qui réinvente celui-ci, en produisant affiches, scénarios, films, silhouettes en pied des acteurs du 7e art. - Rodez fut le dernier lieu d'internement du poète. Longtemps, il put sembler difficile d'y faire revivre son œuvre multiforme. Aujourd'hui, on découvre que tous les débats y sont précisément possibles et à mener : sur le théâtre, le cinéma, l'écriture, la folie, la psychiatrie... - Un grand moment de vie, d'art brut et d'art tout court.

"Regards d'artistes sur Antonin Artaud". Catalogue d'exposition, Espace Antonin Artaud, Rodez, 2009.
"Le Monde rêvé de Guy Brunet". Catalogue d'exposition, Espace Antonin Artaud, Rodez, 2008.
Association Rodez-Antonin Artaud : artaud.rodez@neuf.fr

2 commentaires:

  1. bonsoir Madame.Je m'appelle Marzieh.Je vous ai envoyé déjà un commentaire dans lequel j'ai représenté mon sujet du mémoire de maitrise;"la quete de soi chez Antonin Artaud".Veuillez me régler une question:D'après vos recherches attentives,on peut vraiment représenter Artaud comme un cas schizophrène? et est-ce que vous avez des informations sur l'origine paternelle de lui?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Je vais essayer de répondre à vos deux questions :
    - tout d'abord, la plus simple : la deuxième, celle de ses origines paternelles. — Il faut vous référer aux biographies d'Artaud. Vous trouverez en particulier des informations :
    - dans la biographie que j'ai publié chez Fayard, C'était Antonin Artaud (2006).Il y a beaucoup de choses.
    - dans la biographie de Thomas Maeder, Artaud, publiée en 1978 (si je ne me trompe pas).
    Vous trouverez ces ouvrages dans les bibliothèques.
    Impossible de reprendre et résumer ce qui est déjà écrit. Les livres sont là pour cela et sur Ineternet, on peut prolonger, amplifier, discuter, apporter du nouveau…
    Donc lisez les biographies.

    - La deuxième question est beaucoup plus complexe et beaucoup plus difficile.
    La notion de "schizophrénie", c'est une "étiquette". Tous les auteurs ne mettent pas la même chose sous ce concept ou cette nomenclature. Deleuze, par exemple, possède une conception de la schizophrénie qui lui est propre et son application au cas Artaud est particulière.
    Il faut donc à chaque fois savoir de quoi l'on parle et ce que l'on met sous ce terme.
    N'oubliez pas qu'Artaud, sa vie et son œuvre représentent une tentative constante pour redéfinir l'homme et en conséquence redéfinir les frontières de la "normalité" et de l'"anormalité".
    Cette "étiquette" il la fait donc en permanence voler en éclats et recule les frontières de la psychiatrie institutionnelle.
    La question donc est très complexe. Taxer comme cela Artaud de "schizophrénie", cela ne veut rien dire, si l'on n'explicite pas tout cela. Il faut donc bien définir et expliciter votre position.

    Bien cordialement à vous.

    Florence de Mèredieu

    RépondreSupprimer