samedi 17 octobre 2009

L'AFFAIRE ARTAUD : Tables des matières (Fayard, 2009)

Préambule
Prologue : 4 mars 1948. — La scène originaire

1 — La fille placée "en sentinelle"

Un destin posthume. — La question du legs. — Une efficace sentinelle. — Artaud, Paule et Jean Genet. — Un bien curieux anonymat. — Quelques voix divergentes. — De quelques rituels funéraires : la dépouille, les fétiches et les clous. — Une malle voyageuse. — Un auteur sous tutelle, une famille présumée bigote. — Cette autre "tutelle" de Paule Thévenin. — Les "deux" familles.

2 — 1946-1959 : des années décisives

Les relations de Gallimard et de la famille Artaud. — Des dissensions apparaissent entre le frère et la sœur. — Fernand Artaud : l'ombre ou le négatif d'Antonin. — Fernand Artaud ne badine pas avec certaines "outrances verbales".

3 — 1981. Comment j'entre dans l’Affaire Artaud

Dans la tanière du dragon. — 1982 : Des tractations très secrètes. — 1983-1984 : Portraits et Gris-gris. — Interdits de reproduction (première censure). — Interdits de reproduction (suite) : une chasse aux images. Des collectionneurs sous "influence". — Entrée en lice de Monsieur le ministre d’État. — Interdiction "ministérielle" de reproduction. — Une expérience éditoriale. — Lendemains de fête : Gallimard, finalement, change d’avis. — 1986 : Portraits et dessins par Paule Thévenin et Jacques Derrida.

4 — "L’héritier des héritiers"

Une "armoire" vide. — Le rebondissement de l’Affaire. — Oralité et transmission : la Dactylographe inspirée. — 1991 : des soutiens de poids. — 1991 : Art Press à l’offensive. — Un protocole d’accord (février 1991). — "Libérez Artaud !" — Une somme de travail. — 1992 : l'élargissement du débat : "À qui appartiennent les écrits posthumes ?" — L’amalgame des "Affaires". — La "valeur marchande" des manuscrits et des dessins : une réévaluation. — De nouveaux effets de censure induits par l’Affaire Artaud.

5 — 1993 : une année charnière

"Artaud, ce Désespéré…" — Un droit de citation. — Le retour de la "sentinelle". — Colloque à Montréal. — 25 septembre 1993 : mort de Paule Thévenin.

6 — 1994 : l’affaire de la transcription des manuscrits

Le Nouvel Observateur. — Débat au tribunal. — Un certain article du Monde. — Lettre ouverte à Josyane Savigneau (Le Monde). — Œuvres posthumes, Œuvres complètes. — La réaction de quelques intellectuels. — La première page du manuscrit : une singulière transcription. — De Philippe Sollers à Serge Malausséna. — Une lettre (non envoyée) à la communauté intellectuelle. — La question juridique. — Le Monde et le "coupé-collé Macintosh". — De quelques incidences de l’Affaire. — Le Trésor de la Bibliothèque nationale de France. — Mars 1995 : Ouverture du Salon du Livre au Grand Palais. — Libération, 21 mars 1995 : une enquête unilatérale. — 16 octobre 1995, Salon du livre du Mans : "Artaud toujours en débat". — Rodez, 26 mai 1996 : Journées Antonin Artaud.

7 — Le grimoire et l’écriture magique

Les premiers pas d’une Muse. — Lisible, Illisible. — Artaud, "Paule" et Jacques Prevel : les avatars d’une édition. — Une lecture ligne à ligne. — Le "futur" Cahier d'Ivry. — Les Cahiers d’Artaud. — Petite chronique d’un colloque annoncé : Barcelone 2009. — L’héritage de Paule Thévenin.

8 — Nos amis les psychiatres…

Une "affaire" dans l’"Affaire". — Le docteur Ferdière, — Gaston Ferdière : un paravent commode. — Jacques Latrémolière : un médecin très chrétien. — 1996, deux visions de la même réalité : Sur l’électrochoc, le cas Antonin Artaud ; Artaud et l’Asile 2 Le Cabinet du Dr Ferdière. — Les traitements de choc : les dénégations du corps médical. — L’électrochoc, la psychiatrie et les réactions de la presse. Le Monde amorce un tournant. — Une double censure. — Derrida et le "chantier" psychiatrique. — Un serpent de mer : le dossier médical d’Artaud. — Une exposition en trompe-l’œil. — De l’électrochoc comme pratique d’art-thérapie ?— Les électrochocs de Ville-Évrard. — Le cabinet de curiosités du Dr Venet. — La Comptine à Roudoudou. — Une interview "roborative". — Résistances. — Des secrets bien gardés. — La thèse du Dr Fouks. — L’Asile de Rodez, au moment de l’arrivée d’Artaud. — Des informations périphériques. — La forteresse psychiatrique. — La "Société des amis", le temps des "tribus".

9 — Un inconscient "déstructuré façon Mômo"…
Où comment l’Affaire Artaud investit le champ psychanalytique


De la "famille posthume" (façon Ferdière) au "corps imposthume" (d’un Artaud revisité par Bernard Noël). — "Artaud et Paule" retravaillés par la psychanalyse. — Les marionnettes d’Internet. — Totem et Ancêtre Mythique.

10 –— Jeux et enjeux de la presse écrite
Petite Anthologie des années 1946-2002


1946-1948 : Une atmosphère de Grand Guignol. — 1950 : premiers combats, premières pétitions. —1950 : Combat monte à nouveau en ligne. — 1950 : premières lettres de soutien. — Les Réactions. — Et la légende répondit en écho… — Le "combat" de Maurice Nadeau. — 1959 : la réactivation de l’Affaire. — 1959 : le "coup de Jarnac" ou la bagarre des revues. — Marie-Ange Malausséna : une virulente lettre ouverte. — 2002, Glissements progressifs de la critique : réédition des numéros de La Tour de Feu. — Décembre 1959 : le bloc-notes de François Mauriac. — "ARTAUD N’ETAIT PAS FOU". — Quelques voix divergentes. — Sollers, Tel Quel et les "miasmes" familiaux. — La chasse aux universitaires. — L’Affaire et ses rebondissements médiatiques, après 1991. — Sollers et la théorie du complot. — Les "Exagérés" : enflure, pathos et hystérie.

11 — Le Vaisseau amiral change de cap

Octobre 2000 : où il est encore question de Paule Thévenin. — Un détour par Gallimard. — Une relation fétichiste. — Van Gogh ou les tribulations d’un manuscrit. — L’antre des manuscrits : l’accès au "Trésor" de la Nationale. — Parole soufflée, parole raptée. — Un petit tour de prestidigitation : 50 dessins pour assassiner la magie. — L’invention d’une spécialiste. — 2004 : sortie du Quarto. — Polémique autour du Quarto. — Un présupposé christique.

12 — 2006. L’éditeur "historique"

La préparation d’un catalogue. — Gallimard, l’"éditeur historique". — Un Cahier d’Ivry. — Le contrôle de l’appareil critique. — La réception d’une biographie. — Le Monde et les deux "sœurs" ennemies. — Une microphysique du pouvoir. — Les effets de censure induits par le surgissement du biographique. — 2008 : Où je croise quelques fantômes. — Le corps du délit : une réédition longtemps différée. — De la censure, répétée. Réitérée.

13 — "La Société des amis"…

L’Association des Amis de l’œuvre d’Antonin Artaud. — Un déni de filiation. — Censures et suspicions.

14 — Humain, trop humain : "des amis aux écrits"

Du bouquet de violettes de Jean Paulhan à la valse des enveloppes. — Le syndrome du témoin. — Les contradictions entre les témoignages. — Un poète doué d’ubiquité. — Les témoignages tardifs. — "Témoins, faux-témoins"… — Une névrose d’État. — Collloque de Cerisy-la-Salle : une étrange histoire. — Les amis collectionneurs. — Le légataire, le musée et l'appareil critique. — Cérémonies à France Culture et à Sciences Po. — De quoi est-il question ? — Manipulations.

15 — Une cascade de procès

Les jugements : la littérature au tribunal. — L’héritier, "prêtre du culte de l’œuvre"… — L’ombre portée de Roland Dumas. — 1963-1968 : L’Affaire Roger Gilbert-Lecomte. — De Roger Gilbert-Lecomte à Antonin Artaud : "FAMILLE, JE VOUS HAIS !" — Roland Dumas, collectionneur. — De l'Affaire Picasso à l'Affaire Artaud. Plaidoyer imaginaire de Roland Dumas : "Détruisez ce sexe que je ne saurais voir !" — Février 2008 : "Le Fil et la pelote". — 2004-2008 : de certains emballements juridiques

16 — L’impact de l’Affaire sur l’appareil théorique

"Artaud sans légende" : effets de glose et glissements progressifs de la critique. — "Le meurtre de la Lectrice". — "Possédés. Tous possédés !" — Une "lecture-témoignage". — L’impossibilité du livre… — Sauvons la martyre Thévenin ! — Entrée en scène des ventriloques. — Télérama : une histoire de "subjectiles". — Protoparole d’Artaud et effets de "vortex". — Impouvoir d’Artaud. Impouvoirs de Jacques Derrida. — Derrida : l'empire de la parole soufflée. Les avatars de la DÉCONSTRUCTION. — Derrida : une histoire de Grand Gourou. — De deux sortes de propriétés : "incorporelle" et "matérielle" : le "subjectile", la vignette et le timbre-poste. — Le CODEX ARTAUD.

Ceci n'est pas une conclusion.
L'Affaire ? Les Affaires ? — Dernières pages.

Épilogue

DOCUMENTS

A. A propos du Van Gogh
B. "50 dessins pour assassiner la magie"
6 - Les dessins d'Artaud. — DEUX LECTURES.

Bibliographie
Index

1 commentaire:

  1. Au hasard (?) d'une écoute récente d'Alain Cuny lisant "Van Gogh, le suicidé...", mes recherches m'ont amené à découvrir votre ouvrage, objet de la furieuse censure que vous dénoncez.

    Il ne m'a pas été possible de le lâcher avant la dernière ligne... Tout en regrettant que vous ne souhaitiez (apparemment) pas lui donner une suite utilisant d'autres moyens contre le camp des censeurs et "dépeceurs de textes", ainsi que le préconisent des membres de votre entourage.

    Faut-il laisser le champ libre aux boursouflés gloseurs et à leurs rapaces éditeurs ? Faut-il laisser dans l'ombre toutes les implications sociales et surtout politiques de vos ouvrages ???

    La diffusion d'une émission de France Culture consacrée à Artaud ("Nouveaux chemins de la connaissance" - 12/01/2010) m'a permis de vérifier le bien fondé de vos thèses. De par votre non-invitation en premier lieu !...

    Ensuite à l'écoute de la mirobolante damoiselle Grossman qui , aussitôt après avoir entendu un extrait sonore d'Artaud lui même, pulvérisant la torture par électrochocs et les "psychiâââtres" qui lui sont attachés, n'hésita pas à affirmer que... "cette thérapie lui a permis de se remettre à l'écriture" !!! Nul doute que Mme G., qui apprécie tellement les chocs à vif (ainsi qu'Artaud en subit 58, sans anesthésie !, au point d'avoir une vertèbre brisée) ne s'y soumette à titre expérimental. Libre à nous d'apprécier ensuite le développement de ses capacités d'écriture !

    Pour reprendre la formule d'un écrivain chinois, vos ouvrages font "tomber les chiens à l'eau"... Et il convient donc de "les battre longuement" avant qu'ils ne remontent sur la berge, animés des pires intentions.

    Expérimentateur de ténacité et admirateur de la vôtre...

    Erick RABETTE (erick.rabette@free.fr)

    RépondreSupprimer