mardi 13 mars 2012

KANT ET PICASSO. LE BORDEL PHILOSOPHIQUE*

«...les peintres veulent plaire ! Un bon tableau, un tableau, quoi ! il devrait être hérissé de lames de rasoir.» (Picasso).

*Nom attribué par ses amis à la fameuse toile de Picasso qui défraya la chronique par sa « laideur », Les Demoiselles d'Avignon (1907).

Au printemps 2000, en même temps que la parution d'un autre livre consacré à Marcel Duchamp (Duchamp en forme de ready-made, Blusson), je publie (chez Jacqueline Chambon) un ouvrage au titre faussement problématique. Qui se lit « assez » aisément, y compris pour les non-philosophes et non spécialistes de Kant, puisqu'il y est question de problématiques universelles : le beau, le laid, le plaisir et le dégoût, le sens érotique, la forme, la couleur, le pastiche, l'art nègre et la marchandise, etc.

Toutes questions qu'abordait déjà Emmanuel Kant à l'époque des lumières, que Cézanne reprend (pour une part) à son compte au XIXe siècle et que Picasso, ce monstre de la peinture, va incessamment travailler en remettant sans cesse son œuvre en question.

Ce livre avait d'abord fait pour moi l'objet d'un cours en Sorbonne. J'avais alors pris un vif plaisir à confronter ces deux grands maîtres de la forme et du « plaisir esthétique » que sont Kant et Picasso. - J'espère que le lecteur éprouvera aujourd'hui la même satisfaction à lire et décrypter ces deux univers, peuplés de formes, de nombres, de cristaux et d'une foule de figures désormais « historiques » (Raphaël, Guernica, Les Ménines, Gertrude Stein, etc.).


SOMMAIRE DE L'OUVRAGE

Avant-propos

Kant et Picasso - Picasso et Kahnweiler - Cézanne, Kant et Picasso - les origines du «cubisme» et la pensée néo-kantienne - analyse et synthèse, cubisme analytique/cubisme synthétique

1ère Partie - LE BEAU/LE LAID/LE SUBLIME

A : le Bordel d'Avignon

la beauté - les Demoiselles d'Avignon - une grandiose esthétique du laid - le beau kantien - le sublime

B : création et destruction

déplacement/distorsion/déformation - l'hystérisation de la forme

C : le sublime guerrier

Kant et la pure forme de la guerre - Guernica - Kant et Guernica : idéalisme guerrier contre art engagé

D : nature et artifice

la merveilleuse nature - art et nature chez Kant - le monde de la peinture - Kant et la question de l'artifice - illusionnisme et simulation des matières - l'irritante réalité - une dimension cosmique

2ème Partie - FORMALISME ET HYPERFORMALISME

A : le monde des formes

formes primaires et archétypes - la production des formes: une histoire de moules - la solidité du cristal - métamorphoses: la forme acrobate - le mouvement - Cézanne et Picasso - cubisme et Gestalt Theorie - rythmes et rimes plastiques - les dispositifs: tableaux, fauteuils, miroirs, etc. - l'informel - l'os et la chair: Bacon et Picasso - la forme humaine: questions d'anatomie

B : un monde en noir et blanc

la question de la couleur - Kant : le dessin et la couleur - couleur/noir-blanc - Kant: couleur et barbarie - la couleur de la chair

C : espaces/temps

l'espace/temps kantien - la révolution cubiste - le cubisme comme laboratoire - peinture/sculpture - Cézanne, la forme ouverte et la théorie des «passages» - l'essentielle géométrie - la transparence - perspective inversée et points de vue multiples - une architecture de formes - la notion de série - la durée picturale

3ème Partie - ÉCRIRE. NOMMER. DESSINER

A : concept, schème et diagramme

concepts et archétypes - peindre l'essence - art et connaissance - le signe, le schème et le monogramme - schématisme et théorie des passages

B : aux sources de l'écriture

écrire la peinture - dessin d'enfant et primitivité - un espace topologique - Kahnweiler et l'«art des enfants» - la ressemblance - NOMMER - «Malraux, le chinois» - corps de la lettre et inconscient - Raphaël et la Fornarina - un code archaïque

4ème Partie - ACADÉMISME, RHÉTORIQUE ET FORMALISME

A : rhétorique et tradition

l'école - les règles - Kant, l'œuvre du génie - académisme et perfection

B : le pastiche

le Musée imaginaire - Kant et la question du pastiche - Picasso et le pastiche - Les Ménines - «les animaux des miroirs» - fertilité des influences - pastiche, parodie et burlesque

5ème Partie - PLAISIR/DÉPLAISIR

A : la question du plaisir

l'urinoir (Duchamp) et les Demoiselles (Picasso) - dégoût et principe d'adhérence - plaisir/déplaisir et mystique - de près ou de loin... - Kant, Sade et Lacan: de quelques figures de rhétorique - «le désir attrapé par la queue»

B : le Bordel philosophique

«Kant avec Sade», Lacan avec Picasso - Kant avec Picasso - machinisme et combinatoire - techniques créatrices et prothèses - Kant : sensualisme et dogmatisme - Kant et Kahnweiler - un plaisir «négatif»

C : un érotisme de géant

retour à la question du sublime - Kant: érotisme et contention -Cézanne et Picasso: un combat de géants - 1907,1913: un simple décalage de dates

D : mythologies

puissances du mythe - Kant et le mythe - la figure du Sphinx - Minotaures - Tauromachies - culte de Mithra et sacrifice du Christ - l'animalité

6ème Partie - FINALITÉ SANS FIN, USTENSILITÉ ET VALEUR MARCHANDE

A : beauté formelle et principe d'adhérence
beauté libre/beauté adhérente - l'objet picassien - Picasso et le «principe d'adhérence» - le «poussin d'Hokusaï»

B : l'art nègre

Origine du cubisme/cubisme des origines - une leçon formelle - art nègre et fétichisme: la scène primitive du cubisme - une hideur solaire - Kant et le fantasme de primitivité

C : la marchandise

une rente picturale - Picasso et la valeur du numéraire - le peintre et son marchand - la Banque Picasso - la superposition des signatures - entre dégoût et fétichisme - une éthique protestante - le cubisme picassien: entre étalon-or et démonétisation

Kant et Picasso, le Bordel Philosphique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire